Des échecs

Immeuble anciennement place Chevelu
Immeuble (anciennement place Chevelu 6), actuellement place Ruth-Bösiger 6, ayant remplacé un immeuble du XIXe siècle démoli en 1982. Photo : L. Romano

 

Retrait de la demande de classement (2021) pour l'usine de Tuileries et de Briqueteries de Bardonnex, car le Conseil d'Etat l'a refusée.  

 

Mise à l'inventaire annulée (2020) pour la Chapelle du Centenaire. La demande de mise à l'inventaire a été accordée par le conseil d'Etat, mais suite à un recours de l'église évangélique elle a été annulée.

 

Demande de classement rejetée (2018) pour la Maison du Jeu de l'Arc. Le bureau de Patrimoine suisse Genève a décidé de ne pas faire recours

 

Démolitions (2016) pour les salles de gymnastique Waltenspühl. Le Conseil d'Etat a annoncé que les salles seront détruites au profit d'un projet qui devrait faire l'objet d'un concours d'architecture. 

 

Demande de conservation du périmètre rejetée (2011). Les bâtiments de Notre Dame du lac sont préservés mais pas le périmètre du parc.  

 

Démolition (2003) pour la Villa Bongard. Classement demandé le 18 mars 2003 pour tenter d'empêcher la démolition autorisée le 23 octobre 2002. Démolition intervenue quelques jours avant que cette demande de classement ne parvienne aux services compétents. 
Adresse exacte : Chemin de Tremessaz 22, à Collonge-Bellerive

 

Demande de classement rejetée (2003) pour Cité Vieillesse. Demande de classement le 18.03.2003, qui a été rejetée le 25.08.2004. Le recours au Tribunal administratif a été perdu.
Adresse : Rue des Franchises 28 

 

Demande de classement refusée (2001) par le conseil administratif du bâtiment de l'ancienne centrale téléphonique. Adresse : rue Lugardon 1.

 

Démolition (1982) de l'ancienne Epicerie-Laiterie à la rue Courgas.

 

Démolition (1982) d'un immeuble du XIXe siècle à la place Chevelu 6. Malgré le recours de la Société d'art public (ancienne appellation pour Patrimoine suisse Genève) contre l'autorisation de démolition et malgré le projet de classement émanant de la Commission des Monuments et des Sites, l'immeuble est démoli en 1982. Il a été remplacé par un immeuble pastiche de deux étages de plus.

 

Demande de classement rejetée (1982) pour la maison Picot (datant de 1715), à la place de la Fusterie. Lourdement transformée, la maison, contemporaine du temple de la Fusterie, souffre de son insertion dans l'immense opération Commerces-Fusterie.

 

Remodelage malheureux (1973-1982) à la Place des Bergues 
Au fond de la place qui était encore d'origine, un bâtiment pastiche au "gabarit mammouth" est venu remplacer un bâtiment ancien. Dans l'opération, pas un seul logement n'a été construit.

Maison Picot datant de 1715
Place de la Fusterie, maison Picot (à droite), datant de 1715, dont la demande de classement a été refusée en 1982. photo : L. Romano
Rue Lugardon 1. Photo : idem
Rue Lugardon 1. Photo : idem